Une semaine à Madère

20 février 2008


BONJOUR ET BIENVENUE

Nous sommes partis une semaine en vacances sur l'île de Madère en janvier 2008.
Voici le récit de notre voyage...

A bientôt



Posté par Sebalme à 19:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]


09 février 2008

Au jour le jour

Samedi 26 janvier 2008

18h00, nous arrivons à l'aéroport de Lyon Saint Exupéry, prêts à prendre le vol Easyjet de 19h45, direction Londres Stansted. Après 1h30 de vol, nous arrivons à Londres, il est 20h25 heure locale.

Nous prenons un taxi pour l'hôtel Stansted Guest House (5 euros la course). L'accueil est très sympathique, on nous conduit à notre chambre, propre, confortable et bien équipée. (70 euros la nuit)


Dimanche 27 janvier 2008

Sachez que cet hôtel (comme de nombreux établissements anglais) propose gratuitement bouilloire, sachets de thé et café dans la chambre. Donc, si vous n'avez pas envie de vous payer le petit dej de l'hotel, emmenez quelques brioches avec vous, et organisez vous un petit breaksfast dans la chambre ! C'est ce que nous avons fait.

Le Stansted Guest House est vraiment très près de l'aéroport, nous sommes donc retournés prendre notre avion à pieds (compter 15mn).

Une fois nos bagages enregistrés, c'est trois longues heures qui nous attendent, à traîner dans l'aéroport et les boutiques duty free ! Passionnant !

13h45, nous décollons enfin de Londres, direction Madère. La moyenne d'âge des passagers doit être de 60 ans. On compte les « jeunes » comme nous (25-30 ans) sur les doigts d'une main ! C'est impressionnant ! A 17h20, nous atterrissons à Funchal. L'aéroport est « posé » entre la mer et les falaises, on a l'impression que les ailes vont toucher les rochers !

aeroport

Aéroport depuis le Pico do Facho

Marie José et son mari, nos hôtes pour ce séjour, sont gentilement venus nous chercher à l'aéroport. Ils nous font visiter la petite ville de Machico, où nous allons séjourner pendant une petite semaine. Ils nous indiquent les lieux essentiels : plage, loueur de voiture, discothèque, supermarché (où nous faisons quelques courses), et nous conduisent chez eux, où nous allons loger. Ils ont aménagé un appartement au rez-de-chaussée de leur maison. Ils nous proposent de  prendre un verre (de Madère évidemment!) et nous discutons une bonne partie de la soirée. Une rencontre bien agréable !

machico

Vue de Machico depuis le Pico do Facho


Lundi 28 janvier

Nous descendons à 9h00 au centre de Machico pour faire quelques courses au Pingo Doce, le supermarché du coin, et récupérer la voiture que Marie José nous avait reservée. Départ à 10h direction la côte ouest. Nous empruntons la voie rapide où se succèdent tunnels et viaducs jusqu'à Ribiera Brava où chaque petite maison est entourée de bananiers. Là, nous quittons la voie rapide pour emprunter la route du littoral. Entre montées et virages infernaux, notre pauvre petite Chevrolet Matys a du mal à avancer. Ne comptez pas trop passer la troisième si vous sillonniez les routes de l'île en voiture !

Petit arrêt à Ponta do Sol et sa belle esplanade, puis c'est de nouveaux tunnels et virages jusqu'à Calheta, horrible station balnéaire avec un hôtel immense sorti de nulle part et sa fausse plage en sable blanc (toutes les plages de l'île sont de sable noir).

A Jardim do Mar, l'ambiance est plus authentique. C'est un charmant petit village où l'on circule à pied entre de petites maisons joliment fleuries. Très agréable.

Enfin, après avoir traversé Paul do Mar, nous montons en direction de Ribeira das Galhindas par une petite route en corniche très impressionnante. Nous nous arrêtons au sommet de la falaise au snack bar O Precipicio pour profiter de cette vue en sirotant un jus d'orange (1 Euros). Nous redescendons ensuite vers Ponta do Pargo.

paul_do_mar

Paul do Mar depuis le snack O Precipicio

Le paysage change subitement, la végétation côtière laisse place à de grandes forêts d'eucalyptus. Au phare de Ponta do Pargo, à l'extrémité ouest de l'île, c'est une véritable prairie avec des vaches qui s'étend devant nous. On se croirait en Irlande ! La vue depuis le phare est impressionnante sur les immenses falaises qui s'étendent au nord.

Nous pique-niquons quelques kilomètres après Achada da Cruz et redescendons sur Porto Moniz. Les piscines naturelles qui ont été aménagées dans cette station balnéaire ne sont pas d'un grand intérêt et les nombreux cars garés le long de l'esplanade ne nous incitent pas à rester plus longtemps. Nous empruntons la route d'or jusqu'à Sao Vincente. Pour vraiment profiter du panorama et éviter les tunnels, nous reprenons la route dans le sens inverse en empruntant l'ancien tracé de la route d'or. (comme indiqué dans le Petit Futé sur Madère) Cette portion, très aérienne, est vraiment impressionnante, avec de très beaux points de vues sur Seixal et  de grandes cascades qui tombent dans l'océan.

A Sao Vincente, nous traversons l'île, direction Ribeira Brava. Avant Funchal, nous faisons halte à Camara de Lobos, visitons le centre ville et nous baladons en bord de mer. La journée touche à sa fin, il est temps de rentrer à Machico.


Mardi 29 janvier

A 9h00, nous partons à pied de notre appartement de Machico en direction de Caniçal pour randonner le long de la levada de Caniçal jusqu'à Maroços (itinéraire n°13, mais à l'envers sur le guide rando Rother)

levada_canical

Sur la levada de Canical

Mais c'est quoi une levada ?
La réponse ici

Après 50mn de montée, nous arrivons enfin au tunnel de Caniçal qui marque le début de la levada. S'en suit presque 4h de marche à travers les cultures en terrasse et les forêts plus sauvages. Nous croisons de nombreux habitants cultivant leurs terres et très peu de touriste. Nous découvrons de nombreux arbres fruitiers (nefles, anones, bananiers...) et d'autres plantes inconnues. Nous sommes surpris par le nombre important de détritus qui traînent le long de la levada, mais malgré tout, cette ballade est très agréable. A 14h, nous arrivons à Maroços où nous prenons le bus qui nous ramène à Machico.

levada_canical_cultures  levada_canical_cultures02

Cultures en terrasse depuis la Levada de Caniçal

Pour finir la journée en beauté, nous prenons la voiture, direction Porto da Cruz, sympathique petit village posé au pied d'une imposante falaise. Le soleil tape très fort et on peut voir au loin les falaises de la pointe de Sao Lourenco.

De retour à Machico pour faire le plein de provisions : anones, bananes, patates douces et avocats pour un petit repas végétarien local.


Mercredi 30 janvier

Cette journée, nous l'avons consacrée à visiter Funchal, la « capitale » de Madère.

Nous prenons la voiture et nous garons au Lido, à l'ouest de Funchal, vaste quartier où les grands hôtels ont envahi la côte mais où l'on peut trouver des places de stationnement gratuites. Après avoir rejoint le centre ville (30mn à pied), nous nous rendons vers le Mercado do Lavradores qui nous séduit par ses couleurs : fruits, fleurs à profusion. On nous fait goûter des fruits, sans forcément indiquer les prix sur les étales... Attention...

march_ funchal

Détails du marché de Funchal et de belles maisons

Nous marchons ensuite en direction de la cathédrale et flânons dans le jardin municipal qui mérite le détours. Après une virée sur la plage, nous déjeûnons Rua da Carreira, au "Jardim da Carreira". Repas pas cher à 6,50 Euros et cadre sympathique dans un petit jardin ombragé (à noter l'"hommage" qui nous est fait, en tant que français, lorsque la musique d'ambiance passe d'un CD local à...Lara Fabian). Nous montons ensuite en direction du couvent de Santa  Clara. Au musée de Las Cruzes, nous visitons les paisibles jardins de la Quinta des Cruzes et sa belle serre aux orchidées. Nous nous perdons dans les ruelles jusqu'au parc Santa Catarina, plus grand mais moins fourni en espèces que le jardin municipal.

funchal02 orchidees

Détail à Funchal / Orchidées

De retour à la voiture, nous avons encore quelques heures avant la tombée de la nuit et décidons  de monter en direction de Curral das Freiras au nord de Funchal. Au belvédère du Eira do Serrado, nous profitons d'une vue magnifique à la lumière des derniers rayons du soleil sur le village de Curral das Freiras qui se trouve près de 400m en contrebas. Une belle journée qui se termine dans une ambiance magique et crépusculaire.

cural

Panorama depuis le Eira do Serrado

Jeudi 31 janvier

Et c'est reparti pour une levada...

caldeirao01

Départ de la levada de Caldeirao Verde

Direction Santana, au nord de l'île pour la levada de Caldeirao Verde (itinéraire n°25 du guide Rother). Superbe rando (une des plus belles de l'île) dans une gorge sauvage et profonde au milieu d'une végétation luxuriante. De superbes paysages et tout ce qui fait le charme des parcours en levada : points de vue vertigineux, tunnels et petites douches ! Nous déjeunons au pied de la grande cascade de Caldeirao Verde, et redescendons par le même itinéraire. Nous avons effectué ce parcours en 5h30.

caldeirao02 caldeirao04

Fougères géantes et végétation luxuriante

caldeirao03 caldeirao05

Sortie de tunnel et point de vue saisissant depuis la levada

caldeirao06 caldeirao07

Arrivée au cirque de Caldeirao Verde, au pied de la grande cascade

Nous profitons du reste de la journée pour longer la côte en direction de Sao Vincente. Nous traversons Sao Jorge et empruntons de belles routes étroites longeant la côte nord, la plus sauvage de l'île.

Quelques courses au Pingo Doce, quelques heures de discussions bien sympathiques avec Marie José et Luis et la journée se termine.


Vendredi 1er février

Aujourd'hui, nous partons à la découverte l'intérieur de l'île, direction de Pico de Ariero. L'ambiance est plutôt nuageuse dans les terres, mais du haut de ses 1818m, le pico est au dessus des nuages, nous offrant une belle vue sur le Pico Ruivo, point culminant de l'île à 1862m. Là haut, on sent d'autant plus la nature volcanique de l'île : très peu de végétation, une roche brute et déchirée dans les tons rougeoyants. Nous sommes surpris de rencontrer au sommet un groupe de musique péruvienne qui « met le feu » aux nombreux cars de touristes qui viennent, comme nous, profiter de la vue. Ambiance andine garantie !

ariero01 ruivo

Changement d'ambiance en allant au Pico de Ariero / Vue sur le Pico Ruivo (1862m)

Nous redescendons ensuite sur Riberio Frio (beaucoup de bus) où nous marchons une petite heure le long de la levada de Furado jusqu'à un petit belvedère offrant une vue magnifique (quoique un peu brumeuse) sur les plus hauts sommets de l'île.

furado01 furado02

Levada de Furado - petit bar sympa et vue depuis le belvedère

Cherchant de nouveau la douceur de la côte, nous retournons vers Caniçal via Porto da Cruz pour une petite balade sur la Ponta de Sao Lourenço.

sao01 sao02

Paysages de la Ponta de Sao Lourenço

L'ambiance y est à l'opposé de l'image verdoyante qu'on a de Madère. Aucune végétation, des formes de roches brutes balayées par le vent. Au parking terminal, nous marchons vers l'extrémité de la pointe. Les paysages sont magnifiques et les falaises taillées à coup de sabre tombent dans l'océan d'un bleu profond. Là encore, l'origine volcanique de l'île saute aux yeux.

sao05 sao03

Panorama sur l'océan depuis la Ponta de Sao Lourenço 

Retour à la civilisation, nous allons faire une petite escapade dans le nouveau centre commercial de Funchal (Madeira Shopping). Tout est beau, neuf, propre... Il y a même une fnac !

De retour à Machico, et sur les conseils de Marie José, nous allons dîner dans un petit restaurant, l'ambiance y est authentique et chaleureuse, aucun touriste à l'horizon à part nous... Nous dévorons un espetada de carne de vaca, une grande brochette de boeuf servie verticalement sur une grande tige accompagnée de milho frito (petits cubes de maïs frits) et de patates douces. Avec un bouteille de vin, un bolo de caco (petit pain persillé), et un dessert, la note est de 20 Euros pour deux, ce qui est très raisonnable. Cette journée fut bien remplie, comme notre estomac.


Samedi 2 février

Nous profitons de la dernière heure de location de notre voiture pour monter au Pico do Facho au dessus de Machico. Le ciel est complètement dégagé et nous avons une superbe vue sur la baie de Machico. On apperçoit même le Pico Ruivo au loin.
Après avoir profité des derniers paysages, nous rendons la voiture et flânons sur la plage. Il doit faire 23°, et l'on s'imagine notre retour en France où la température doit frôler les 3° !

Puis c'est l'heure du départ, nous bavardons une dernière fois avec Marie José et partons pour l'aéroport.

18h30, nous décollons de Madère, direction Londres Stansted.

4° à Londres, nous n'étions pas très loin ! Il est 22h30, notre avion pour Lyon part demain à 7h20. Nous prenons le taxi pour l'hôtel Desalis, la course coûte 10 Euros. L'hôtel, malgré sa devanture ultra moderne et branché en verre, n'est pas terrible. Mention spéciale pour le lit à ressorts qui détruit le dos. Enfin, pour une nuit de cinq heures, ce n'est pas bien grave ! (prix de la chambre : 70 Euros).

Le lendemain, nous reprenons le taxi. Aéroport, check-in, décollage... 1h30 plus tard, nous sommes à Lyon Saint Exupéry. Il fait 0°, la neige n'est pas loin. Les vacances sont finies.

 

 

 

Posté par Sebalme à 19:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Infos pratiques

Transport :

Après avoir fait de nombreuses recherches sur les vols à destination de Madère, nous avons finalement opté pour un passage par Londres, afin de bénéficier des prix très avantageux des compagnies low-cost. Il s'avère en effet qu'Easyjet propose un vol Londres Stansted – Funchal depuis peu de temps.

Pour information, nous avons payé nos billets 156 Euros par personne (pour Lyon –> Londres, Londres -> Funchal – aller-retour). Le seul problème, c'est que nous avons dû passer une nuit à Londres, nous n'avons en effet pas trouvé d'horaires adéquats pour pouvoir enchaîner les deux vols la même journée. Nous avons trouvé des hôtels à proximité de l'aéroport à environ 70 Euros la nuit. Compter 7 Euros de taxi pour le transfert de l'aéroport vers l'hôtel. Au total, notre budget « transport » pour nous rendre à Madère a été de 233 Euros par personne en optant pour cette solution. Pour information, les vols de Lyon pour Funchal via Lisbonne chez TAP Portugal sont en moyenne de 350 à 400 Euros.


Logement :

Pour le logement, nous avons opté pour une location chez l'habitant. Nous sommes tombés, en fouillant sur internet sur l'offre de location de Marie José Lima, qui propose un appartement totalement indépendant dans sa maison à Machico, au Sud Est de l'île. L'appartement est très propre et fonctionnel. L'accueil est très sympathique et les services proposés (serviettes et draps fournis, ménage, proposition de location de voiture) sont très appréciables.
Et puis, les nombreux conseils de Marie José et de son mari  (qui parlent le français) sont indispensables pour un séjour réussi à Madère ! Une très bonne adresse, dans une petite ville à taille humaine.

Voici le blog de Marie José où vous trouverez toutes les infos et photos utiles : http://mariajosectl.unblog.fr/


Guides touristiques :

Niveau guides touristiques, nous avons acheté en France le Petit Futé sur Madère. Il offre pleins d'infos intéressantes avec un point de vue très juste sur l'île et ses qualités et défauts.

Pour les randos, nous avons acheté sur  place le guide de randonnées Reuther, disponible en français.

Posté par Sebalme à 19:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]